Visite de Prague en deux jours

Visite de Prague en 2 jours.

Pour voir la présentation cliquez ici

Cet article a pour but de vous guider dans la ville de Prague de manière à voir le maximum de monuments en peu de temps. Il ne remplace en aucun cas un guide et une carte de la ville, qui vous seront très utiles lors de votre visite. En cas de besoin vous pouvez me contacter pour plus d'informations. Je serais ravi de recevoir vos critiques ou suggestions sur cet article ainsi que sur mon site.

 

Prague septembre 2014 - 95                 Prague septembre 2014 - 98                      praha47

Il faut au minimum 2 jours pour visiter le principal à Prague. Personnellement je commence la visite à Petřín, un monticule de 327 mètres au milieu de la ville. C'est un funiculaire qui vous y amènera à partir de la rue Újezd. Ce transport pour Petřín existe depuis 1891, l'année de l'exposition jubilaire (anniversaire des 100 ans de la première exposition industrielle à Prague en 1791). Le fonctionnement du funiculaire était alors hydraulique; son électrification a été effectuée en 1932. Petřín, jadis lieu des cultes païens, et de l'extraction de la marne, l'endroit où on exécutait du 10ème au 14éme siècle de grands criminels, est aujourd'hui un endroit de promenades et de visites. Remarquez le mur crénelé dit le mur de la faim qui commence à Újezd et se termine à Strahov; il a été construit par Charles IV en 1360 - 1362 pour des raisons militaires ainsi que pour fournir du travail aux ouvriers pragois. Sur la colline se trouve également l'église Saint Laurent du 12ème siècle (reconstruite  au 18ème siècle en style baroque), la tour avec ses 65 mètres fait partie des monuments les plus connus de Prague. Elle a était construite pour l'exposition jubilaire de 1891. Les enfants apprécieront le labyrinthe de glaces en face de l'église.

Prague septembre 2014 - 67       Prague septembre 2014 - 63        Prague1997-10

 

De Petřín suivez la direction du Château de Prague (pražský hrad), le chemin panoramique vous amènera d'abord au monastère de Strahov fondé par Vladislav II (1110 - 1174) en 1143 pour l'ordre des Prémontrés. Aujourd'hui il abrite le musée de la littérature tchèque, il est connu surtout pour sa célèbre bibliothèque. Dans l'église monastique de l'Assomption de la Vierge Marie se trouve la dépouille du Saint Norbert, le fondateur de l'ordre des Prémontrés ainsi que celle de Vladislav II, le fondateur du monastère. En sortant du complexe des bâtiments de monastère tournez à droite pour descendre la rue Pohořelec.

 Prague1997-32    Prague septembre 2014 - Hradcany 18    Prague 2014 - mars 5

Cette rue vous conduira sur la place Loretánské náměstí. Sur cette place se trouve un grand bâtiment: le palais de Černín du 17ème siècle. C'est un parmi les plus grands bâtiments de style baroque à Prague. Aujourd'hui il abrite le Ministère des Affaires Etrangères. En face se situe l'église Notre Dame de Lorette construite entre 1626 et 1631. Ce haut lieu de pèlerinage en Bohême abrite la copie de la Santa Casa en Italie. Notre Dame de Lorette est aussi connue pour son célèbre carillon qui joue toutes les heures entières Marie mille fois nous te saluons. En descendant la rue Loretánská vers le château admirez les maisons historiques avec des romantiques arcades. La rue vous conduira sur la place Hradčanské náměstí. Remarquez plusieurs palais : à votre droite: le palais de Schwartzenberg en style renaissance abritant une partie de la Galerie Nationale et son voisin le palais de Salm. A gauche c'est le palais Archiépiscopale et en haut de la place le palais Toscane, utilisé comme le palais de Černín par le Ministère des Affaires Etrangères de la République Tchèque. Au milieu de la place se trouve une colonne mariale de 1725. Elle a été érigée en mémoire de l'endroit où on célébrait, lors de l'épidémie de la peste en 1713 - 1714, les messes en plein air .

Prague septembre 2014 - 50           Prague septembre 2014 - 51         Prague septembre 2014 - 53

En bas de la place vous rentrez par le grand portail en fer forgé sur la première cour du Château de Prague. Vous voilà dans un monument vieux de 11 siècles et demi. Le Château de Prague a subi tout le long de son histoire de nombreuses transformations et modifications. Il est un des principaux monuments de Prague.

Prague septembre 2014 - 45         Prague septembre 2014 -basilique St 3        Prague 2013 - 54

Voici quelques-uns des principaux bâtisseurs. Ce château a été fondé par le prince Bořivoj (852 - 890 ?) vers 880 par la construction de l'église de la Vierge Marie.  La construction du château même a été vraisemblablement débutée par son fils Spytihněv I (875 - 915). Vratislav I (888 - 921) a fondé la Basilique Saint Georges en 920. Saint Venceslas a fait construire en 928 la rotonde Saint Guy. Mlada, sœur de Boleslav II (932 - 982) est à l'origine du premier couvent féminin construit en 976 à côté de la Basilique Saint George. Otakar II (1233 -1278) a fortifié le château et fait reconstruire le Palais royal en une résidence représentative. Avec le règne des Luxembourg au 14ème siècle a débuté le véritable essor du Château de Prague.  Des Luxembourg à l'instar des palais en France ont amorcé la transformation du Palais Royal. D'autre grand développement attendait le château au 15ème siècle avec le règne des Jagellon : nouvelles fortifications, construction des tours Poudrière, Blanche et Dalibor, agrandissement du Palais royal avec la construction de la plus grande salle gothique de l'époque : la salle Vladislav (Vladislavský sál). Au 16 siècle Ferdinand I de Habsbourg (1503 - 1564) a fait construire pour sa femme le Belvédère, fondé le Jardin royal et dû rénover après l'incendie de 1541 plusieurs bâtiments du château. Le dernier grand  développement du Château de Prague  a eu lieu lors du règne de Rudolf II de Habsbourg (1552 - 1612). Il a fait construire une galerie et une salle (Salle espagnole) au dessus des écuries pour y abriter ses grandes collections d'objets d'arts. C'est lors de son règne que la deuxième cour, et les bâtiments adjacents ont été créés pour y aménager sa résidence. Rudolf a introduit dans le Jardin royal des lions et fait élever dans la fosse des cerfs. Cette fosse s'appelle depuis: la Fosse aux cerfs. Le château a été très endommagé lors de la Guerre de 30 ans en 1648 par les Suédois. Les dégâts ont été en grande partie réparés par Ferdinand III (1608 - 1657).

Prague 2014 - Belveder         Prague 2014 - Orangerie     Prague septembre 2014 - Letohradek

Ne vous contentez pas de la visite de l'extérieur. Rendez vous dans le bureau d'informations de la 3ème cour, en face de l'entrée de la cathédrale et prenez le billet pour le circuit B. Le prix par personne est de 10 € environ. Les enfants, étudiants (avec carte) et les seniors paient la moitié.

Mais avant d'entamer les visites, si vous avez un peu de temps, je vous conseille traverser la porte à gauche de la deuxième cour et traversez, le pont enjambant la fosse aux cerfs et à votre droite rentrer dans le Jardin royale du château. Le jardin qui vous conduira vers le Belvédère de la reine Anne construit entre 1538 à 1565. Ferdinand I (1503-1564) l'a fait édifier pour sa femme Anne. Anne n'a pas pu profiter de son cadeau. Elle est décédée en 1547 après l'accouchement Johana, son 15ème enfant. En face du Belvédère est la célébre fontaine chantante de 1568. L'eau qui tombe sur son disque de bronze fait résonner le métal, et mettant l'oreille contre le plateau vous entendez le son rappelant les cloches pragoises. En dessous du monument vous pouvez voir une construction rectangulaire en pierre à ciel ouvert. Les murs ressemblent à une ruine ou la végétation sauvage a pris le dessus. Ce n'est qu'une impression; les plantes ne sont point sauvages et il ne s'agit encore moins d'une ruine. Ce rectangle de 73 sur 12 mètres a été construit en 1572 dans le but d'y cultiver des figues. En hiver, le mur d'enceinte de la figuerie était fermé par un toit en planches couvert par de la paille. Aujourd'hui la culture des figues a repris. Avant l'arrivée au Belvédère se trouve un long bâtiment de 80 mètres construit dans le style de la renaissance, il s'agit de la Salle des jeux de ballon. A côté est la Nouvelle orangerie construite au 20ème siècle. Elle remplace l'orangerie fondée par Rudolf II pour y cultiver des citrons, oranges, amandes et d'autres fruits exotiques.

Prague septembre 2014 - St Guy 26               Prague septembre 2014 - St Guy 13                 Prague septembre 2014 - St Guy 10-3

 

Revenez au château et commencez par la Cathédrale Saint Guy. Ce n'est pas une simple cathédrale, c'est un symbole national En 925, le roi de Francie orientale Henri l'Oiseleur a donné à Saint Venceslas, prince de Bohême,  une relique de Saint Guy. C'est pour Saint Guy, un martyre du 4ème siècle, que Saint Venceslas fait ici construire une rotonde avec 4 apsides.  Le 28 septembre 929, ou 935, le prince Venceslas a été assassiné, victime du complot de sa mère Drahomíra et de son frère Boleslav. Drahomíra ne supportait pas que son fils soit chrétien et pacifiste, qu'il aide les pauvres, s'occupe plus de la construction des églises que de l'agrandissement du royaume, qu'il réduit le recours à la peine capitale et à la torture. Enterré à Stará Boleslav, les miracles ont commencé dès son assassinat. 3 ans plus tard, son corps a été transporté dans la rotonde afin que le peuple croie que les miracles viennent du Saint Guy. D'autre version dit que Boleslav, pris de remords, a fait transférer le corps de Saint Veneslas à Prague dans cette rotonde fondée par son frère assassiné. C'étaient, peut-être l'ensemble de ces deux raisons qui sont à l'origine de ce transfert. Les tchèques lui vouent un véritable culte.  La rotonde devenant insuffisante, Spytihněv II (1031 -1061) l'a agrandit en basilique de 3 nefs. En cohérence avec l'élévation de Prague en archevêché en 1344, Charles IV, avec son père Jean de Luxembourg et son ami de longue date Ernest de Pardubice premier archevêque de Prague ont posé la première pierre de la Cathédrale de Saint Guy (le nom entier de la cathédrale est Saint Guy, Saint Venceslas et Saint Adalbert). La basilique a été au fur et à mesure de l'avancement de construction de la cathédrale démontée. Les restes de la rotonde et de la basilique se trouvent toujours dans le souterrain de la Cathédrale de Saint Guy. La construction de ce monument a duré 1000 ans. Elle a été achevée en septembre 1929 mille ans après le martyre du Saint Venceslas. C'est dans cette cathédrale que des rois de Bohême étaient couronnés, c'est ici où la majorité d'entre eux reposent. On y rentre par l'imposant portail entouré de deux tours de 80 mètres séparées entre elles par une grande rosace. Rentrez avec du respect et de l'humilité pour mieux s'imprégner de la piété et de la mystérieuse ambiance  qui remplissent l'intérieur de ce monument. Ne repartez pas sans admirer  l'imposante voûte, les vitraux, la rosace, la tombe de Saint Jean Nepomucène, les tombes des rois Otakar I et Otakar II, des premiers architectes de la cathédrale Mathias d'Aras et Petr Parléř, et de Saint Venceslas. Les restes de Saint Venceslas se trouvent dans la châsse de la chapelle du même nom. Avec ses murs en pierres précieuses et semi-précieuses, la chapelle de Saint Venceslas est la plus belle de la cathédrale. Elle a été construite par le second bâtisseur de la cathédrale Petr Parléř ; elle se situe au dessus des restes de la basilique et de la première rotonde de 928.

Prague septembre 2014 - St Guy             Prague septembre 2014 - St Guy 5-1            Prague septembre 2014 - St Guy 7

La majorité des rois reposent dans la crypte, actuellement inaccessible au public, malheureusement. En sortant arrêtez-vous sur la 3ème cour du château pour regarder à travers la grille les premières fondations de la cathédrale. Puis éloignez-vous du mur de la cathédrale, vous pourrez alors admirer la magnifique mosaïque du Jugement dernier du 14ème siècle.

En face de la cathédrale sont installés les bureaux et l'appartement du Président de la République. Remarquez aussi la statue représentant Saint Georges, et l'obélisque datant de 1928. L'obélisque a été érigé à l'occasion du 10éme anniversaire de la Tchécoslovaquie pour commémorer les victimes de la première guerre mondiale. La pointe coiffant le monument y a été ajoutée en 1996.

La visite continue dans le Vieux palais royal. Son entrée se trouve en face de la mosaïque du Jugement dernier. Ce palais servait du 10ème au 16ème siècle de résidence des princes et puis des rois de Bohême. Dès votre rentrée vous serez frappés par la grandeur de la Salle de Vladislav. Comme le nom le suggère, c'est Vladislav Jagellon (1456 - 1516) qui est à l'origine de cette salle séculière, à l'époque avec ses 62 x 16 m, la plus grande de ce type au monde. Elle  fut réalisée entre 1490 et 1502 par la réunification de plusieurs d'autres locaux. La salle servait pour des fêtes, tournois, spectacles, et plus tard pour des banquets lors du couronnement des rois. Aujourd'hui encore elle est utilisée pour d'importantes fêtes d'Etat et   lors des élections présidentielles. Montez l'escalier à droite, il vous conduira dans les bureaux du gouverneur de l'empereur Mathias ; dans l'un de ces bureaux un événement a déclenché la guerre de trente ans; c'était le 23 mai 1618.

Prague septembre 2014 - palais royal 4        Prague septembre 2014 - palais royal 1        Prague septembre 2014 - palais royal 11

L'Empereur du Saint-Empire romain germanique qui était aussi le roi de Bohême, Rudolf II, a signé une lettre dans la quelle il accordait la liberté religieuse dans le royaume de Bohême. Par ce document Rudolf II confirmait la Confession tchèque (confession protestante) promise par son père Maxmillien II en 1575. Après la mort de Rudolf en 1612, son frère Mathias I a tenté de renforcer la position des catholiques. Il a fait fermer une église protestante à Broumov et détruire une autre église à Hrob. Ces événements ainsi que la tension entre les catholiques et les protestants depuis la mort de Rudolf s'est terminée par une sédition de la noblesse protestante tchèque contre le roi. Le 22 mai 1618 des meneurs du mouvement ont décidé de défenestrer les gouverneurs du roi tenus pour responsable de ces actes. Le lendemain matin, le 23 mais 1618 une foule de protestants dirigée par Mathias Thurn et Václav Budovec se sont rendus au château et, après un court procès, ont jeté par la fenêtre les deux gouverneurs présents, Vilém Slavata et Jaroslav Bořita avec leur scribe Fabricius. Tous les trois ont survécu à  la chute d'une hauteur de18 mètres.

Les insurgés ont su tenir contre les armées bien plus fortes en nombre et en équipement jusqu' au 8 novembre 1620. A cette date les insurgés ont été battus par l'armée du Saint-Empire romain germanique. La Bohême devient la propriété héréditaire des Habsbourg, et elle en est restée près de trois siècles. Les Tchèques ont subi la recatholisation forcée et étaient soumis au totalitarisme de la monarchie autrichienne.  Le 21 juin 1621 l'exécution de 27 meneurs de la sédition  a mis fin à l'événement du 23 mai 1618. La révolte des Tchèques contre les Habsbourg est considérée comme le déclenchement et le début de la guerre de 30 ans. Les conflits ont opposé les Habsbourg d'Espagne et du Saint-Empire germanique soutenus par l'Eglise catholique romaine aux états protestants du Saint-Empire et aux puissances protestantes (Provinces-Unies et pays scandinaves). La France, combattant les protestants chez elle, soutenait les coalitions protestantes pour réduire la puissance des Habsbourg en Europe. Cette guerre, après le bilan catastrophique, s'est terminée le 26 octobre 1648 par le traité de Westphalie. Les conflits se sont soldés par 3 à 4 millions de morts (militaires et civiles confondus). En France comme dans d'autres pays des régions entières comme la Lorraine, l'Alsace, la Franche-Comté étaient totalement dévastées.

Redescendez dans la Salle de Vladislav et longez le côté droit, vous arriverez sur une terrasse qui donne sur le Petit Quartier (Malá Strana). De la terrasse vous pouvez aussi voir la fenêtre où s'est déroulée la défénestration. Du côté opposé à la terrasse se trouve l'entrée de la salle du Vieux Parlement. En sortant prenez la porte à droite qui vous conduira dans les bureaux des livres fonciers. Vous aurez alors tout vu, où presque. La sortie du Vieux palais se fait par l'escalier. Vous remarquez sans doute les basses et très larges marches cet escalier construits pour permettre aux chevaliers de rentrer à cheval directement dans la Salle de Vladislav.

En sortant du Vieux palais royal vous vous trouverez sur la place Saint Georges. A votre droite se trouve un bâtiment rouge, c'est la Basilique Saint Georges que vous allez visiter et en face de vous la Vieille prévôté. Derrière, accolé à la basilique se trouve le couvent de Saint Georges. Mlada, la sœur du prince Boleslav II  a obtenu en 973 l'accord du pape pour la constitution de l'évêché, et fondait, à côté de l'église Saint Georges, en 976 le premier couvent féminin en Bohême. Elle y est devenue la première abbesse. Dans ce couvent les filles de l'aristocratie tchèque recevaient une éducation; on y enseignait les arts et les sciences. Les abbesses étaient membres des familles régnantes. Depuis Charles IV les abbesses couronnaient avec l'archevêque de Prague les reines.

Prague septembre 2014 -basilique St 19         Prague septembre 2014 -basilique St 12        Prague septembre 2014 -basilique St 10

La Basilique St Georges a été fondée en 920 par Vratislav I (888 - 921), le frère de Spytihněv I.  Elle abrite, dans la châsse en forme de maisonnette, les restes de son fondateur Vratislav I. La crypte renferme les dépouilles de la grand-mère de Saint Venceslas Ludmila (860 - 921) et d'un des plus puissants princes tchèque Boleslav II (932 - 999) ainsi que plusieurs  autres membres de la famille Přemysl (famille princière régnant en Bohême du 8ème au 14ème siècle). La basilique fait partie d'une des plus anciennes bâtisses religieuses sur le territoire de la Bohême. La nef principale est sombre et sobre. Ses uniques décorations sont ses arcades. Le double escalier au fond de la nef mène dans le chœur carré avec apside et la chapelle où repose Sainte Ludmila, la mère de Vratislav I. L'escalier simple descend dans la crypte de la famille Přemysl. A droite, à côté de l'escalier se trouve la châsse avec la dépouille de Vratislav. La basilique comprend aussi une chapelle baroque de Saint Jean Népomucène, du 18ème siècle. Son autel abrite les restes d'une certaine Sainte Théodore. La basilique a deux tours blanches. Elles n'ont pas la même épaisseur, les pragois commençaient à nommer celle plus large Adam et l'autre Eve.

A la sortie prenez à gauche la rue Jiřská, vous longerez alors le palais des Rožmberk du 16ème siècle. Plus tard, au 18ème siècle il servait comme institution éducative pour les jeunes aristocrates. Un peu plus bas c'est le palais des Lobkovic, la résidence de cette famille d'aristocrates. C'est un seul bâtiment privé dans l'enceinte du château. Suivez la rue qui mène à gauche. Quelques mètres plus loin vous voilà dans la plus connue des ruelles pragoise : la Ruelle d'Or.

Prague2003-04 - Copie      Prague septembre 2014 - zalta ulicka 8    Prague septembre 2014 - zalta ulicka daliborka 1

Les premiers habitants de la ruelle étaient des défenseurs du château. Rudolf II a permis aux 24 tireurs d'aménager les enfoncements du murs des remparts en maisonnettes. En 1784, Joseph II (1741 - 1790) a dissous le corps des tireurs et leurs maisons ont été vendues. La ruelle a connu alors différents habitants : des pauvres de la ville, des artistes, des marginaux. Parmi les plus intéressants des occupants de la ruelle dans les années 20 du 19ème siècle a été le docteur en philosophie Uhle. Vêtu de vêtements usés et sales, il dépensait toute sa fortune en achetant des livres mystiques chez les antiquaires. Il a eu dans sa maison un petit laboratoire où il faisait des expériences d'alchimie. En 1831 des habitants de la ruelle ont entendu une explosion. Les pompiers du château ont trouvé Dr Uhle mort avec un morceau d'or dans une petite bassine. Depuis on dit qu'Uhle a trouvé, ce qu'aucun d'autre alchimiste avant lui: fabriquer l'or pur. Dans la maison n°4 habitait une devineresse pragoise Mathylda Průšová surnommée Mme de Thèbes. Elle a été exécutée par la gestapo pour avoir prédit la perte proche des nazis. Au n°22 habitait Franz Kafka, le n°12 était le lieu de rencontre des écrivains Halas, Seifert et Nezval. Aujourd'hui les maisons sont des magasins de souvenirs et de cadeaux.

A la fin de la Ruelle d'Or se trouve la tour Daliborka. Construite à la fin du 15ème siècle par Vladislav de Jagellon, la tour n'avait pas seulement un rôle défensif, elle servait aussi de prison. Le premier prisonnier de la tour a été Dalibor de Kozojed, et c'est d'après le nom de son premier habitant que la tour s'appelle Daliborka. Dalibor de Kozojed était un gentilhomme qui a défendu en 1496 l'insurrection des sujets de son voisin Adam Ploskovský, et les a accueillis dans sa propriété. Or la loi de l'époque stipulait que celui qui prendra sous sa protection des sujets rebelles appartenant à un autre seigneur doit être exécuté. Avant sa décapitation, Dalibor a passé plus d'un an aux oubliettes de cette tour. La légende raconte qu'il y a appris durant son séjour de jouer du violon. Parait-il qu'il jouait si bien que de nombreux Pragois venaient sous la tour pour l'écouter. Malgré les demandes de grâce, il a été décapité le 13 mars 1498.

Vous pouvez descendre dans les souterrains de la tour pour voir les oubliettes ainsi que la prison. Une exposition des instruments de torture y est proposée.

Avec cette exposition vous terminez la visite du château par la sortie donnant dans la cour du Vieux burgraviat. En quittant la cour prenez à gauche, la rue Jiřská et sortez du château.  Je vous ai donné l'ordre de visite à titre purement indicatif. Vous pouvez le faire dans l'ordre qui vous convient. Si vous avez un peu plus de temps, je vous conseille de commencer la visite une demi-heure avant la fermeture de la cathédrale ou juste après son ouverture. Le billet est valable deux jours. A la fin de la journée ou juste après l'ouverture de la cathédrale il y a beaucoup moins de monde. Vous serez moins incommodé par l'immense foule journalière. Aussi, la Ruelle d'Or est presque vide la première heure après l'ouverture. En plus elle est gratuite, si vous ne pouvez pas acheter le billet, après la fermeture des monuments. En cas d'absence de billet, vous avez droit d'entrer dans la cathédrale mais vous ne la verrez que depuis un petit espace derrière le portail, malheureusement.

Prague septembre 2014 - 108         Prague1997-00016         Prague septembre 2014 - Mala Strana 43

En sortant de la porte du château vous avez à votre droite une terrasse avec une très belle vue sur la ville. A gauche il y a l'entrée dans la vigne de Saint Venceslas. Entre la terrasse et la vigne descend le Vieil escalier du château du 17ème siècle. Je vous conseille de passer par cette vigne créée au 10ème siècle par Saint Venceslas en personne. La légende dit que Venceslas plantait des pieds, récoltait et pressait lui-même les raisins pour le vin de messe. Ne laissez pas passer cette occasion de vous promener dans une des plus vieilles vignes en Bohême. Vous aurez en plus droit au magnifique panorama de Prague. Le chemin des vignes vous conduira au milieu du Vieil escalier. En bas vous arrivez dans le quartier Malá Strana (Petit Côté ou aussi Petit Quartier). Ce quartier a été fondé au 13ème siècle par Otakar II (1233 - 1278) pour y accueillir des artisans allemands. Au début des lois allemandes y étaient en vigueur.  C'est un des plus vieux quartiers de Prague. C'est aussi dans ce quartier que se trouve la majorité des ambassades. A la sortie de l'escalier prenez à droite pour traverser un petit parc et puis de nouveau à droite pour prendre la rue Valdštejnská. Vous longerez à votre gauche les anciennes écuries du palais Valdštejn (Wallenstein) Cette rue passe par la place Valdštejnské náměstí où se trouve le sénat de la République tchèque. La rue débouche sur la place Malostranské náměstí. Sur cette pittoresque place entourée d'arcades se dresse une parmi les plus importantes et jolies églises baroque en Bohême : l'église de Saint-Nicolas du 18ème siècle. Sur son orgue haut de 6 mètres aux 4000 tuyaux a joué  en 1787 Mozart.  Elle a été élevée à l'emplacement de l'église paroissiale du même saint au 13ème siècle. Malheureusement pour la visite, qui vaut tout de même le coup, il faut payer. A moins que je me trompe, ça a été la première église privatisée en République tchèque. Le prix d'entrée est de 3€ environ.

Personnellement, je suis tout à fait contre le paiement des lieux de cultes. Il en est de même pour la cathédrale Saint Guy, Saint Adalbert et Saint Venceslas au château et l'église Saint Pierre et Saint Paul à Vyšehrad. C'est comme si on nous demandait de payer pour entrer à Notre Dame de Paris ou au Sacrée Cœur. De même, monnayer le pouvoir de visiter un lieu public comme la Ruelle d'Or me semble inadmissible. Cette ruelle a été gratuite jusqu'au 2002 ou 2003. Après il a fallu payer 2€ environ pour la visiter. Maintenant sans acheter au moins le petit circuit de château vous ne pouvez plus y rentrer à moins d'attendre l'heure de fermeture des autres monuments.

Prague septembre 2014 - mala strana 9         Prague septembre 2014 - Saint Nicolas 12          Prague septembre 2014 - Saint Nicolas 2

 

En face de l'entrée principale de Saint Nicolas est érigée la colonne de la Sainte Trinité en mémoire de la disparition de l'épidémie de la peste en 1713. Dans le palais de Lichtenstein de la partie Est de la place siège l'Académie des Arts et à côté, le Théâtre de l'Inspiration. A gauche du théâtre, c'est la célèbre rue de Neruda. Cette rue jadis "Ostruhová" porte aujourd'hui le nom du célèbre écrivain Jan Neruda (1834 - 1891). Vous trouverez sa maison "U dvou slunců"  dans la partie haute de la rue, elle est très visible par la grande plaque commémorative sur la façade ainsi que par deux soleils en relief. Les maisons dans la rue datent pour la plupart d'entre elles du Moyen âge. Aujourd'hui elles ont des façades baroque ou classique. Remarquez les différents éléments décoratifs ; statues, signes en relief ou parfois de simples images. Vous les trouverez dans toutes les parties historiques de la ville; par exemple 2 soleils sur la maison de Neruda, une moulure au dessus du portail du palais Kinský, image d'un aigle rouge encadré d'un beau relief, statuette d'un agneau rouge, roue de charrette or etc. Avant 1770, l'année de la numérotation des maisons, ces décorations servaient comme moyen d'orientation ainsi que d'identification d'adresse. Ces éléments correspondaient souvent à la situation professionnelle ou au rang social du propriétaire de la maison. Parfois,  le propriétaire prenait le nom du signe sur la façade.

Prague septembre 2014 - 69        Prague septembre 2014 - mala strana-Nerudova 5       Prague septembre 2014 - mala strana-20

En haut de la rue prenez l'escalier qui monte à droite; vous voilà à nouveau sur la place Hradčanské náměstí. Il est impossible de ne pas revenir sur les lieux déjà visités pour voir l'essentiel du quartier Malá Strana. Vous verrez que dans le quartier la Vielle Ville  (Staré Město) c'est encore pire. Pour redescendre prenez cette fois-ci le Nouveau escalier du Château (Nové zámecké schody) tout de suite à votre droite. Le Nouvel escalier n'a rien de récent, il date de plusieurs siècles antérieurs au Vieil escalier, et porte ce nom Nouveau depuis le 19ème siècle seulement. Au 13ème siècle déjà des écrits nous parlent d'un chemin charretier abrupt, au 14ème siècle cette voie s'appelait "Stupně" (paliers), plus tard l'Escalier du château. En bas des marches prenez la ruelle à droite et vous reviendrez à nouveau sur la place Malostranské náměstí. Prenez à droite et suivez les rails du tramway dans la rue Karmelitská pendant quelques petites minutes. Vous ne passerez pas sans voir à votre droite une église. C'est l'église Notre Dame de la Victoire. L'église abrite une statuette connue dans le monde entier sous nom le Petit Jésus de Prague. L'origine de la statuette vient d'Espagne. Selon une légende elle a été sculptée sur l'ordre de Jésus par un moine et aurait appartenu à Sainte Thérèse d'Avila. Sainte Thérèse l'aurait donnée à Maria Maximiliena de Lara, et c'est sa fille Polyxène qui l'a apportée à Prague comme cadeau de mariage de sa mère. En 1628, déjà veuve, Polyxène de Lobkovic a confié la statuette aux Carmélites du couvent mitoyen à l'église.  "Gardez- la dans le respect et avec dévotion, je vous donne ce qui m'est le plus cher" a dit Polyxène en se séparant de son objet. Le Petit Jésus, avant sa donation au couvent, était déjà vénérée dans la chapelle du palais Lobkovic au Château de Prague.

Depuis cette acquisition dans le couvent des Carmélites, de nombreux miracles se sont produits grâce à la statuette de Jésus enfant; une prospérité soudaine et inattendue pour le couvent, des guérisons miraculeuses, des vœux exaucés, la protection du couvent, de la ville etc. Des milliers de personnes aujourd'hui encore viennent à l'église Notre Dame de la Victoire pour prier ou en simples touristes pour voir le Petit Jésus de Prague. La statuette se trouve à droite dans la niche de l'autel au milieu de la nef . L'Enfant Jésus a des centaines de robes dont une cousue à la main par l'impératrice Marie Thérèse. Certaines robes sont visibles dans le petit musée au premier étage du couvent. L'entrée est à droite au fond de l'église. Vous pouvez acheter des souvenirs du Petit Jésus de Prague à côté de la sortie de l'église.

Prague septembre 2014 - vrtbovska zahrada 7-1          Prague septembre 2014 - panna marie vitezna           Prague septembre 2014 - petit jesus 1

Traversez la route et revenez quelques dizaines de mètres en arrière. Prenez la première ruelle à droite, elle s'appelle Prokopská. Elle vous conduira vers l'église Notre Dame sous la Chaîne. Cette église fondée au 12ème siècle appartient à l'ordre des Chevaliers de Malte. La maison en face était un des premiers établissements hôteliers dans le vieux Prague. Comme la plaque sur le mur nous l'indique, en 1796 a séjourné dans cet hôtel Ludwig van Beethoven. Face aux bâtiments de l'ordre de Malte prenez à droite et ensuite tournez à gauche. Vous arrivez à Velkopřerovské náměstí. Les jeunes vont aimer le mur plein de graffitis dédiés à John Lennon. En face se trouve le palais Buquoy du 17ème siècle, il abrite aujourd'hui l'ambassade Française. Continuez tout droit. 100 mètres plus loin vous traverserez un petit pont sur Čertovka, un bras de Vltava (Moldau). Le canal sépare le quartier Malá Strana de l'île de Kampa. Jadis,  pratiquement inhabitée, il n'y avait que trois moulins, l'île a commencé à être colonisée par des ouvriers chargés d'entretenir le pont Charles au 16ème siècle.

Prague 2013 - 39          Prague septembre 2014 - mala strana         Prague septembre 2014 - kampa3

Les moulins existaient aussi à Malá Strana. A partir de ce petit pont vous pouvez en voir un, le moulin Velkopřerovský du 16ème siècle. Je sais que vous serez intrigués non pas par sa roue toujours fonctionnelle mais surtout par une statuette d'un personnage vert. La statuette n'est là depuis l'an 2000, elle est l'œuvre est d'un sculpteur local Josef Nálepa. Ce personnage est un ondin. Des ondins, et ondines  sont des êtres figurants dans de nombreuses légendes en Bohême et en Allemagne et en Scandinavie. Ils vivent dans l'eau et sont plus ou moins méchants ou gentils. Le nom Čertovka, signifiant diablesse, a plusieurs explications: une d'entre elles me plaît beaucoup et paraît la plus plausible. Dans le moulin vivait une vieille femme. Elle était mauvaise, commère, querelleuse, faiseuse d'histoires, comme beaucoup d'autres femmes d'ailleurs. Un jour quelqu'un a dessiné sur le mur du moulin 6 diables et écrit "chez 7 diables". Tout le monde a compris qui était le septième. Et parce que cette vieille sorcière lavait le linge dans ce courant d'eau, le nom Čertovka a été donné au canal.

200 m plus loin vous arriverez au centre de Kampa. Avec ces maisons pittoresques, le pont Charles, les cafés, les restaurants, le grand parc séparant l'île de quartier Smíchov et le bord de Vltava, Kampa est un endroit apprécié pour les promenades et les rendez-vous des amoureux. C'est un des plus beaux endroits de Prague.

Prague septembre 2014 - 18       Prague 2008 - 11 copie       Janvier 2010-45

 

Ne succombez pas à la tentation de monter tout de suite par l'escalier à double révolution sur le pont Charles, passez sous le pont tournez à gauche puis à droite la rue U lužického semináře. Il vaut vraiment la peine de se promener dans le quartier le long de la rivière. Tenez toujours la droite, passez par la rue Cihelná, un peu plus loin, juste avant un parc, il y a un chemin qui descend vers Vltava. Prenez le, vous aurez alors le droit à une magnifique vue sur le pont Charles et la Vieille Ville (Staré Město). S'il vous reste un morceau de pain donnez-le aux nombreux cygnes, pigeons et canards, ils viendront vous le réclamer. Vous pouvez suivre le bord de Vltava par le chemin du parc ou revenir sur vos pas dans la rue Cihelná. Personnellement je préfère passer par le parc. En deux ou trois minutes vous serez à Klárov. Montez sur la route principale et tournez à gauche et suivez la rue Letenská, elle vous amènera sur la place Malostranské náměstí. Pasez sous les arcades en longeant des rails des tramways. A la fin prenez à gauche la rue Mostecká. Cette rue commerçante vous conduira par la porte gothique vers l'emblème de la ville : le pont Charles. Cette porte du 14ème siècle construite par Venceslas IV, le fils de Charles IV est entourée par deux tours. Elles s'appellent Malostranské mostecké věže (tours du pont du Petit Côté).  La grande a été construite en 1464. Sa petite sœur, aussi nommée la tour de Judith, vient du 12ème siècle. Elle faisait partie du pont de même nom construit dans la seconde moitié du 12ème siècle. Ce pont a été emporté en 1342 par les grandes eaux.

Prague septembre 2014 - mala strana-37       Prague septembre 2014 - mala strana-39      Prague septembre 2014 - 28

 

En 1357, Charles IV a fondé un nouveau pont en pierres. Il était appelé jusqu'à 1870 pont Pierres. Depuis 1870 il porte le prénom de son constructeur, Charles. 

Charles IV (1316 - 1378), fils de Jean de Luxembourg et d'Eliška Přemyslovna, était le roi de Bohême et l'empereur du Saint-Empire romain germanique. Suite aux conflits entre les parents et la tension en Bohême il a été enlevé à sa mère Eliška Přemyslovna, et à l'âge de 7 ans envoyé chez son oncle Charles le Bel. Il s'est vite acclimaté à la cour royale à Paris. Ses éducateurs étaient sélectionnés surtout parmi les clercs. Il apprenait le français, le latin et la théologie. Plus tard, à l'université de Paris, il a eu pour professeur Pierre de Rosières, future pape Clément VI.

En Bohême, il n'est revenu qu'en 1333, la même année il est devenu margrave de Moravie. Ce n'est qu'en 1347, après la mort de son père qu'il a été couronné roi de Bohême et en 1355 'empereur du Saint-Empire.

Fier de ses origines tchèque ainsi que paysanne Charles IV est à l'origine d'un énorme essor de la ville de Prague et de toute la Bohême. Il est à l'origine de la Nouvelle Ville (Nové Město), de l'université de Prague, de la reconstruction et l'embellissement du Château de Prague, de la cathédrale Saint Guy, du château Karlštejn etc. La liste est longue. Toute personne de n'importe quel rang social pouvait venir le voir avec ses doléances. On ne peut lui reprocher qu'une seule chose: son antisémitisme. Charles n'aimait pas du tout lles juifs Il a été, par exemple, indirectement responsable en 1349 de l'assassinat de 560 juifs à Nuremberg.

C'était probablement le 9 juin 1357 à 5h31 que Charles IV a posé personnellement la première pierre du pont qui porte aujourd'hui son nom. Passionné par la théologie mais aussi par l'astrologie, il a choisi cette date pour la conjonction du soleil avec saturne ainsi que pour la séquence des chiffres impaires : 1-3-5-7-9-7-5-3-1, c'est-à-dire 1357 9.7 à 5h31.

Prague septembre 2014 - 5     Prague septembre 2014 - 31     Prague2003-020

 

Le pont mesure 515 m de long et 9,5 m de large. Il fait jonction entre le Petit Côté et la Vieille Ville. Les deux extrémités se terminent par des tours. Deux de "Petit Coté" et une de coté de la Vieille Ville. La porte de la tour de la Vieille Ville fait partie des plus belles portes gothique en Europe. Elle a été construite entre 1370 et 1380. Pont Charles est avec ses 30 statues baroques, c'est sans aucun doute le plus beau pont en pierres. C'est est la statue de Saint Jean de Népomucène probablement la plus connu des touristes. Saint Jean de Népomucène est mort en martyre en 1393, son corps a été jeté dans la rivière. Les superstitieux croient, qu'en touchant la statue du saint, leur vœu se réalisera. Mais attention, beaucoup ne savent pas que c'est avec la main gauche, la main du cœur, qu'il faut la toucher, si non c'est le contraire qui arrivera. Du pont on profite de la magnifique vue sur une grande partie de la ville. Un bâtiment va attirer, peut-être, votre attention. En regardant contre le courant vous verrez une grande bâtisse en style néo-renaissance avec le toit doré. Il s'agit du Théâtre National. Ce symbole culturel et le produit de la résistance tchèque contre l'empire Austro-hongrois. Construit avec l'argent de la souscription nationale, il a été inauguré en 1883. En traversant la porte, n'oubliez pas de lever la tête pour admirer la magnifique voûte  de la tour, vous arriverez dans le quartier Staré Město (Vieille Ville) sur la place Křížovnické náměstí. Retournez-vous encore une fois vers la tour. La façade est décorée de 5 statues, en bas de gauche à droite : Charles IV, Saint Guy et Venceslas IV. Au dessus Saint Sigismond et Saint Adalbert. En dessous de la tour se trouve les Bains de Charles. Le bâtiment construit au tournant de 14ème et 15ème siècle servait comme bain, aujourd'hui il abrite un club de disco. A gauche, le dos tourné à la tour, se situe la statue de Charles IV et l'église de Saint François d'Assise du 17ème siècle, en face de vous l'église Saint Sauveur (kostel Nejsvětějšího Salvátora) du 16ème siècle. Il a été construit à l'endroit de l'ancienne église dominicaine Saint Clément. Saint Sauveur fait partie du complexe de Clementinum (Klementinum). Clementinum tient son nom de l'église dominicaine Saint Clément. Au 16 siècle les Jésuites ont transformé l'ancien couvent dominicain en collège jésuite de Saint Clément. En 1622 ils y ont transféré la bibliothèque de l'Université Charles. C'est aussi de cette époque que datent la plupart des bâtiments de style baroque. Après le Château de Prague c'est la deuxième la plus importante construction à Prague. Aujourd'hui, le Clementinum abrite la Bibliothèque nationale, la bibliothèque technique d'Etat, et la station météorologique (depuis 1752). Sa salle baroque abrite une des plus belles bibliothèques en Europe.

Prague septembre 2014 - 14        Prague septembre 2014 - 101     Prague septembre 2014 - 98

 

Traversez la rue et suivez la rue Karlova. Cette rue très touristique et commerçante vous conduira sur la place de la Vieille Ville (Staroměstské náměstí). Avant d'y parvenir vous passez par Malé náměstí (Petite place). A votre gauche vous verrez une très belle maison de 1890 avec des peintures de Mikoláš Aleš, un célèbre peintre tchèque. C'est la maison Rott, ancienne ferronnerie aujourd'hui devenu un magasin et un club de rock. Au milieu de la place se situe une belle fontaine en fer forgé.  

Vous êtes à 100 mètres de la place de la Vieille Ville et de son Hôtel de Ville avec l'horloge connu dans le monde entiers. Après le Pont Charles, et le Château de Prague cette horloge est le troisième emblème de la Ville.

Prague septembre 2014 - karlova 7    Prague septembre 2014 - karlova 1     Prague septembre 2014 - karlova-42

 

Depuis 11ème siècle existait à cet endroit un marché. La place grandissait au fil des siècles et prenait de l'importance. La construition de l'Hôtel de Ville a démarée suite  au privilége accordé aux pragois par Jean de Luxembourg en 1338, En 1360 on y a ajouté le second bâtiment. Au début du 15ème siècle a commencé la construction de l'horloge mise en service en 1410. Les statuettes des apôtres viennent du 18ème siècle et les fonctions astronomiques du 19 ème. L'horloge fonctionne toutes les heures entières. Sur le côté, en dessous de l'oriel, sont accrochées sur le mur deux plaques commémoratives. Une en mémoire de Jan Želivský, un prêtre hussite assassiné à la mairie le 9 mars 1422 et l'autre pour les 27 meneurs de la sédition contre la monarchie Habsbourg exécutés après la bataille de la Montagne Blanche. Cette exécution s'est déroulée le 21 juin 1621.

Prague septembre 2014 - 23            Janvier 2010-52               Prague septembre 2014 - 24

La place est entourée de magnifiques monuments. Derrière l'Hôtel de ville se situe l'église Saint Nicolas du 18ème siècle construite à l'endroit de l'église paroissiale Saint Nicolas détruite par un incendie. Aujourd'hui c'est l'église hussite tchécoslovaque. De l'autre côté de la place s'élève Týnský chrám (l'église de Týn), son nom entier est Notre Dame devant Týn (kostel Matky Boží před Týnem). Avec ses clochers hauts de 80 mètres elle domine la place de la Vieille Ville. Cette église était devenue avec les prêtres réformateurs allemands Konrad Waldhauser (1326-1369), et Jan Milíč (1325-1374) le centre des réformes dès le 14 siècle. Au 15ème siècle, avec le prêtre Jakoubek de Stříbro, Notre Dame de Týn devient l'église hussites. Après la bataille de la Montagne Blanche en 1621, Notre Dame de Týn est redevenue catholique. Avec ses décorations baroques à l'intérieur c'est une des plus belles églises de Prague. La place est bordée de maisons de la Renaissance, baroque et rococo construites sur les fondations romane ou gothique. Parmi les plus importantes maisons de la place on trouve le palais Kinský. A gauche de Notre Dame de Týn, ce palais du 18ème siècle abrite aujourd'hui une partie des collections de la Galerie Nationale. Dans cette  demeure a vécu Bertha von Suttner, la secrétaire d'Alfred Nobel. Elle a reçu en 1905 comme première femme le prix Nobel de la paix. A côté du palais on trouve un bâtiment en style gothique: la Maison près de la Cloche en Pierre du 14ème siècle. La maison devant l'église de Týn est une école du Moyen Age. On y enseignait en latin. Un autre important monument se trouve sur cette place: la maison de Štorch. Elle a été construite à l'endroit d'une vieille maison détruite en 1896. Elle est en style néogothique. Sur sa façade peinte par Mikoláš Aleš sont dessinés Saint Venceslas, Jan Amos Komenský (1592-1670) prêtre et intellectuel protestant tchèque, un moine en train d'écrire, un saint en manteau, blason du royaume de Bohême et de la ville de Prague. Au dessus de la porte d'entrée est placée la statue de la Vierge et sur l'oriel sont installées des statues des apôtres. Le bâtiment mitoyen de l'Hôtel de ville, la Maison près de la Minute du 15ème siècle fait partie des bâtiments les mieux décorés. Dans cette maison habitait avec ses parents de 1889 à 1896 Franz Kafka.

Prague78984505        Prague 2013 - 35       Prague septembre 2014 - Staromestske namesti

La statue sur la place, inaugurée le 6 juillet 1915, représente un trés grand intellectuel, théologien et réformateur  tchèque Jan Hus (1369-1415). Professeur et recteur de l'Université de Prague il a inventé l'orthographe avec des diacritiques. Cette innovation ne simplifie pas seulement l'écriture, elle fait également économisent le papier, à l'époque si onéreux. Ses diacritiques sont également adoptées en langues slovaque, slovène et croate. Prêtre et théologien il est chargé par le pape Grégoire XII d'interdire la diffusion des thèses de John Wyclif (1326 - 1384). Ces thèses introduites en Bohême une vingtaine d'années avant, critiquent la richesse de l'église, condamnent les guerres et l'esclavage. Elles ont suscité beaucoup de débats chez les prêtres tchèques. Jan Hus a condamné d'abord les écrits de Wyclif comme hérétique et les a défendu ensuite. Au fur et à mesure il a pris publiquement la défence de Wyclif.  Dans la chapelle de Bethléem, Hus parlait dans ses sermons des erreurs du catholicisme. Il a entrepris les réformes de l'église et s'est rapidement retrouvé à la tête d'un mouvement national de réforme. 

En 1410, Jean XXIII entre en guerre contre Ladislas Ier de Naples. Pour financer le conflit, le pape s'est servi de la vente des indulgences. Jan Hus s'élevait vigoureusement contre ce trafique et prêchait que le repentir passe par l'humilité et non par l'argent, les armes ou le pouvoir. Il a déclaré qu'aucun religieux n'a droit de prendre au nom de Jésus Christ une arme et que les prêtres doivent prier pour leurs ennemis et bénir ceux qui les combattent. Ces homélies ont provoqué à Prague une émeute qui a été durement réprimée. Ce n'est pas uniquement avec le pape que Jan Hus rentre en conflit mais également avec le roi Venceslas IV pour avoir donné l'autorisation de la vente des indulgences. Hus a dû quitter Prague. En automne de 1414, il est convoqué au concile de Constance pour défendre ses thèses. Sur place il est rapidement emprisonné et le 6 juillet 1415 brulé vif. Ses cendres sont jetées dans l'eau.

Le peuple tchèque a déclaré dès septembre 1415 Jan Hus martyre et héros de la nation. Son martyre déclenche la véritable révolution politique, religieuse et sociale. Jan Hus est le prédécesseur incontestable de la réforme protestante. Le 6 juin, jour d'anniversaire de sa mort est férié en République tchèque.

Sur la place de la Vieille Ville se termine le premier jour de visite. Pour le lendemain je vous conseille de recommencer la visite sur le pont Charles. Le matin il n'y a pas beaucoup de monde au centre ville et vous aurez tout le loisir de prendre des photos et apprécier les monuments. Après la promenade sur le pont reprenez la rue Karlova et ensuite la deuxième rue à droite. Il s'agit de la rue Husova. Quelques mètres plus loin, en face d'une galerie d'art se situe l'église Saint Jiljí (Saint Gille), une parmi les plus belles églises à Prague. Ne vous privez pas de la visite de ce monument du 14ème siècle. L'intérieur est, comme la plupart des églises catholique à Prague, baroque et magnifiquement décoré. Vous aimerez certainement le parfait mariage du gothique avec la décoration baroque.

Prague septembre 2014 - 129         Prague septembre 2014 - sv Jilji 4        Prague septembre 2014 - betlem 1     

Prenez ensuite la première à droite pour arriver à Betlémské náměstí. Vous serez devant la chapelle de Bethléem où prêchait Jan Hus. Fondée en 1391, la chapelle a été destinée pour les prédications en tchèque. Le bâtiment a été partiellement reconstruit dans les années 50. Aujourd'hui, la chapelle est la propriété de l'Université technique de Prague.  L'entrée est de 2,20 € environ pour les adultes et 1,10 euros pour les seniors + de 60 ans et les étudiants.

Sur cette place se trouve également le musée de Náprstek avec des collections d'arts africaines, américaines et asiatiques. Vojta Náprstek, voyageur et ethnographe tchèque du 19ème siècle est à l'origine de cette collection.

Revenez un peu en arrière pour prendre à droite la rue Na Perštýně. Elle vous conduira dans une importante artère de Prague : Národní třída (boulevard Nationale). Národní třída fait partie du quartier Nové Město (Nouvelle Ville). Le boulevard National a été créé sur l'ancien fossé des remparts séparant la Vieille Ville de la Nouvelle. La Vieille Ville et la Nouvelle Ville ont fusionné en 1518. Le fossé a perdu son rôle protecteur de la ville et ne servait que pour l'évacuation des eaux. Il a été comblé en 1780. Charles IV était aussi en 3148 à l'origine de la fondation de la Nouvelle Ville. Le roi a décidé de la construire après l'annonce de son astrologue que la Vielle Ville ainsi que la Petit Côté seront détruits. Charles IV attristé a déclaré que Prague doit continuer à vivre, et ordonné la construction de la nouvelle ville qui porte aujourd'hui ce nom. Hormis la structure d'origine, il ne reste plus beaucoup de monuments de l'époque. Traversez la route et prenez à gauche. Vous arriverez sur la place Jungmannovo náměstí. Vous reconnaissez cette petite place grâce à la statue d'un personnage vert assis sur une chaise. Il s'agit de Josef Jungmann, l'important écrivain tchèque du 19 siècle. En face, derrière la statue, se situe l'entrée dans la cour de l'église Paní Marie Sněžné (Notre Dame des Neiges) Ce monument fondé par Charles IV au 14ème siècle a joué un important rôle dans l'histoire tchèque. Notre Dame des Neiges était l'église des Hussites. Le 30 juillet 1419, après la messe, les participants sont partis avec le prêtre Jan Želivský en procession vers la mairie de la Nouvelle Ville pour réclamer la libération de leurs prisonniers. Les échevins catholiques se croyant en sécurité ont commencé à lapider la procession. Une pierre est tombée sur les hosties. Irritée, la foule a cassé la porte de la mairie, s'est saisi les 12 échevins présents et les a jetés par la fenêtre. Déhors ils ont été achevés. Le treizième échevin a été tué sur place. Cet événement populaire a été à l'origine des guerres hussites. Les Hussites ont résisté pendant 15 ans à plusieurs expéditions des croisés de l'Europe entière. Ils on gagné, sous le commandement de Jan Žižka d'abord et de Prokop Holý (Prokop le Chauve) ensuite, toutes les batailles jusqu'à 1434.  Le 30 mai 1434, suite à une trahison, les Hussites ont été battus par la ligue catholique à la bataille de Lipany. Cette bataille aussi tragique pour la nation tchèque que celle de la Montagne Blanche en 1621 a apporté au moins la reconnaissance et la tolérance de l'utraquisme en Bohême et en Moravie.

Prague septembre 2014 - Notre Dame des neiges        Prague septembre 2014 - Notre Dame des neiges 6         Prague septembre 2014 - Nove mesto radnice 5

Visitez cette belle église, aujourd'hui franciscaine,  avec un imposant autel de 29 mètres du 17ème siècle. Après la visite je vous propose de vous rendre, comme les Hussites en 1419 à la mairie de la Nouvelle Ville. Revenez sur la place Jungmannovo náměstí et prenez la rue à gauche, la rue Jungmannova. Cette rue se termine dans la rue Vodičkova, continuez tout droit, traversez l'intersection

Vodičkova - Lazarská et vous arriverez sur la Place Charles qui servait à l'origine de marché aux bestiaux. C'est sur cette place que se situe la mairie de la Nouvelle Ville. La mairie a été fondée en 1377, par Charles IV, et oui, encore ce Charles IV dont ses œuvres se trouvent partout dans les centres historiques pragois ainsi qu'un peu partout en Bohême. Ce beau bâtiment gothique possède une tour haute de 70 m. La tour est postérieure à la défénestration. Ella a été fondée en 1451. Hormis son rôle défensif, la tour servait comme prison. Vous pouvez monter jusqu'à la galerie, le prix est de 2 € environ.

Dos à la mairie, prenez à gauche la rue Žitná. Avec sa circulation cette artère est désagréable et ne présente pas un grand intérêt touristique. Pour l'éviter prenez la troisième rue à gauche qui s'appelle Štěpánská.  Elle vous conduira sur la place Venceslas (Václavské náměstí). Place Venceslas est la principale place ainsi que le cœur de la ville. C'est aussi la principale artère commerciale semblable aux champs Elysées. A l'origine, en 1348 lors de la fondation de la Nouvelle Ville la place servait comme marché aux chevaux. Le nom Václavské náměstí vient du 19ème siècle et tient de sa statue de Saint Venceslas. Cette sculpture de Josef Václav Myslbek située en haut de la place a remplacé en 1913 la statue du même saint du 17ème siècle déplacée en 1879 à Vyšehrad.  

nocnipraha15      Prague septembre 2014 -vaclavske namesti 12       Prague septembre 2014 - vaclavak 2

La place mesure presque 700 m. En haut de la place se trouve l'imposant bâtiment le Musée national du 19ème siècle, en descendant cette artère vous arrivez à Můstek. Pratiquement tous les immeubles de la place datent de la moitié du 19ème à la moitié du 20ème siècle. Avec les boutiques, les magasins de luxe, les hôtels, les bars, restaurants et ses remarquables façades vous ne resterez pas indifférent aux charmes de cet endroit. Quelques bâtisses sont particulièrement intéressantes : par exemple à gauche dans le sens de la descente Wiehlův dům avec les peintures de Mikoláš Aleš, à droite les hôtels Evropa, Meran  et  Peterkův dům.

Prague septembre 2014 - vaclavak      Prague septembre 2014 - vaclavske namesti lucerna 3     Prague septembre 2014 -vaclavske namesti 4

Descendez toute la place Venceslas. A Můstek, la partie basse de Václavské náměstí, ont souvent lieu différents spectacles d'artistes. Certains parmi eux, comme une démonstration de lévitation, sont intéressants. Prenez le boulevard à droite; il s'appelle Na příkopě (Sur le fossé). La rue est construite, comme Národní Třída, sur l'ancien fossé des remparts de la ville. Ce fossé a été comblé en 1760. Comme la place Saint Venceslas, la rue Sur le fossé présente quelques beaux immeubles. Le vrai bijou de ce boulevard est sans doute la Maison municipale. Construite sur les plans des architectes Balšánek et Polívka en style sécessionniste entre 1905 et 1912 à l'endroit de l'ancien palais royal fondé en 1380, la Maison municipale est un chef-œuvre de l'art nouveau. Les meilleurs artistes de l'époque ont participé à sa décoration: Mikoláš Aleš, Max Švabinský, Josef Václav Myslbek, Alfons Mucha et d'autres. Ce monument réunit dans son sein une grande salle de concert pour 1200 spectateurs, Smetanova síň, un café, un restaurant, un bar au sous sol et plusieurs salons de réception.

A côte de la Maison municipale s'élève la tour Poudrière (Prašná věž). Construite lors du règne de Vladislav Jagellon au 15 siècle, elle a remplacé l'ancienne tour qui faisait partie  des remparts de la Vieille Ville. La tour poudrière n'avait plus un grand rôle de défense, elle a été construite surtout pour le prestige du Palais royal adjacent. Au XVII elle servait comme "dépôt de poudre", d'où son nom.

Prague septembre 2014 - 92       Prague septembre 2014 - 91      Prague septembre 2014 - 118

Traversez la porte et prenez à droite la rue U Prašné brány. Une centaine de mètres plus loin remarquez le bel immeuble de l'hôtel Paříž (Paris). Prenez la rue Královodvorská à gauche et la suivante à droite et puis à gauche la rue Jakubská. A la fin de la rue prenez à droite et vous vous trouverez devant un autre bijou baroque: l'Eglise de Saint Jacques Majeur (kostel svatého Jakuba Většího). Elle a été construite à la fin du 17ème siècle à partir des ruines de l'église du même saint. A l'intérieur il s'agit d'une basilique à trois nefs avec des tribunes et 22 autels. Sur les murs se trouvent des tableaux de Petr Brandl (1668 - 1375), la voûte est peinte par František Voget et représente la vie de Marie, au dessus du chœur la Sainte Trinité. Remarquez aussi la magnifique chair à prêcher et en face la statue de Sainte Agnès tchèque. Dans la niche de l'autel est placée la statue en bois de la piéta du 15ème siècle. En 1378, après le décès de Charles IV, son corps a été exposé dans cette église.  L'église fait partie du monastère des Frères mineures conventuels. Dans ce monastère a eu lieu en 1311 le banquet de Jean de Luxembourg à l'occasion de son couronnement en tant que roi de Bohême. 

Prague septembre 2014 -Svaty Jakub 2       Prague septembre 2014 -Svaty Jakub 8      Prague septembre 2014 - tyn 4

 

Après la visite, à la sortie prenez la gauche et revenez quelques mètres sur vos pas. Vous aurez à votre droite un passage. Prenez-le, c'est une entrée dans Ungelt. Týnský dvůr (la cour de Týn) est connu plus par son nom allemand Ungelt. Ce nom était utilisé pour désigner le droit de douane  pour les étrangers. Ungelt était depuis 11ème siècle le centre du commerce international à Prague. Chaque marchand venant à Prague était obligé de passer par cette douane. C'est lors du règne de Charles IV et de son fils Venceslas IV qu'Ungelt a pris le plus grand essor. Dans cette cour il y avait, un hôpital, des auberges et une église qui n'existe plus. Au 16ème siècle Prague a perdu son privilège douanier et les bâtiments d'Ungelt on été revendus.

Traverser la cours et sortez par l'autre portail. Vous aurez en face de vous l'église Notre Dame devant Týn. Une entrée du monument se situe sur le côté gauche de la rue Týnská par le magasin des CD et l'accès principal sur la place de la Vielle Ville par le passage de l'école de Týn. Malgré la construction en style gothique de Týnský chrám (l'église de Týn), sa décoration est baroque. L'autel principal ainsi que les autres sur les côtés sont du 17ème siècle. L'église est richement décorée par les peintures et les sculptures. A l'intérieur se trouve la tombe du célèbre astronome danois Tycho Brahe. Lors de son séjour à Prague, Johannes Kepler est devenu l'assistant de cet astronome danois.

A la sortie de l'église donnant sur la place de la Vielle Ville prenez à gauche et à nouveau, à coté de Štorchův dům, celle avec les peintures de Mikoláš Aleš, à gauche pour suivre la rue Celetná. Prenez ensuite à droite la rue Ovocný trh. Elle vous conduira au Karolinum, le rectorat de l'université de Charles. Cette université, une des plus anciennes en Europe fondée par Charles IV en 1348 a acquis ce bâtiment en 1383. Si l'entrée parait assez récente, il y a eu une reconstruction au 20ème siècle, l'extérieur du bâtiment avec l'oriel vient du 14ème siècle.

Prague septembre 2014 -stare mesto Karolinum1       Prague septembre 2014 -stare mesto Karolinum 3      Prague septembre 2014 -stare mesto-theatre

 

En face dans la même rue est le théâtre Nostic, aujourd'hui Stavovské Divadlo (Théâtre de Noblesse) fondé au 18ème siècle par le comte František Nostic, et inauguré en 1783. En janvier de 1787, dans ce théâtre, Wolfgang Amadeus Mozart a dirigé son opéra les Noces de Figaro. Au mois d'octobre il a dirigé ici la première de son opéra Don Giovanni. Stavovské divadlo programmait au début des spectacles uniquement en allemand, depuis 1824 aussi en tchèque. Et c'est ici en 1834 qu'a retenti pour la première fois l'hymne national tchèque, dans la pièce Fidlovačka (raclement du violon) de Josef Kajetán Tyl. La musique provient de František Škroup. Aujourd'hui Stavovské divadlo est la seconde scène du Théâtre national.

Prague 2013 - 67       Prague 06.12-14       Prague 2013 - 69

 

Prenez la rue Železná à droite ,elle vous conduira à nouveau sur la place de la Vieille Ville. Traversez la place et prenez la grande avenue Pařížská. Vous entrez dans le quartier juif : Josefov. Restez à gauche, admirez les magnifiques façades. Pařížská ulice (rue de Paris) est bordée par des magasins de grand luxe. Les meilleurs couturiers, joailliers et parfumiers y sont présents. Après le restaurant Cantinetta Fiorentina (n'oubliez pas de vous éloigner afin de profiter de la beauté de sa façade) se trouve une des plus anciennes synagogues en Europe: la Synagogue Vielle - Nouvelle (Staronová synagoga) Elle est toujours en activité. Elle a été construite en 1270 .Une légende raconte que ce sont des anges qui ont apporté les pierres du Temple de Salomon pour la construction de cette synagogue. Dans la synagogue enseignait le grand rabbin Jehuda Ben Becalel, connu aussi comme Rabbi Löw ou Maharal de Prague (1512 - 1609). Selon la tradition, ses origines allaient jusqu'à la dynastie royale de David.  Rabbi Löw a été un très grand érudit. Il a fondé à Prague une école talmudique et est l'auteur de nombreux documents. Ces relations ne se sont pas limitées à sa communauté, il fréquentait régulièrement l'empereur Rudolf II, était ami avec Tycho Brahe et d'autres personnalités de Prague. Suivant la légende Rabbi Löw a créé Golem, un personnage artificiel animé par un morceau de parchemin avec le Nom de Dieu. Golem a été créé pour protéger Josefov (nom du quartier juif) contre les attaques des chrétiens. En effet, des juifs étaient souvent accusés d'être l'origine de différentes catastrophes et épidémies. En 1389, une ou plusieurs pierres jetées dans la rue ont atteint un prêtre portant le Saint Sacrement; celui-ci traversait Josefov, pour se rendre au chevet d'un mourant. La réaction ne s'est pas fait attendre. Des pragois ont envahi le ghetto et incendié les maisons. Près de 3000 Juifs ont péri dans ce pogrome. Plus tard, Rabbi Löw a été obligé de le désactiver car golem, oublié dans sa maison a commencé à faire des dégâts.

Prague 06.12-9      Prague 2013 - 68      Prague 2013 - 72

 

Les légendes de la création des hommes artificiels ont des origines bien plus anciennes. Déjà au 6ème siècle avant Jésus Christ apparait golem dans une œuvre littéraire en Egypte. Les sagas parlent des golems en Mésopotamie, un aurait aussi existé à Chelm en Pologne  La kabbale nous enseigne qu'on peut répéter l'Œuvre de la Création avec une bonne combinaison du Nom de Dieu.  

Contournez la synagogue Vielle - Nouvelle, à côté d'elle, dans le coin des rues Maiselova et Červená est l'Hôtel de ville juif. Sur le pignon de sa tour vous verrez une horloge munie d'un cadran hébreu. Les Juifs ne connaissent pas les chiffres, chaque lettre de l'alphabet hébreu possède sa valeur numérique. Comme l'hébreu qui se lit de droite vers la gauche, les aiguilles tournent aussi à l'envers.

Continuez la rue Maiselova, à gauche se situe une autre synagoge, Maiselova synagoga (synagogue Maisel) du 16ème siècle, aujourd'hui une exposition sur l'histoire juive en Bohême et en Moravie s'y trouve. Mordechaj Maisel (1528 - 1601) était un philanthrope et bienfaiteur de la communauté juive pragoise et une des plus grandes personnalités dans l'histoire de Prague. C'est lui qui a fait construire à ses frais cette synagogue, l'Hôtel de ville juif, 3 salles d'études, un hôpital, il a financé le pavage des principales rues de Josefov et prêtait à des conditions très avantageuses l'argent aux petits  artisans et commerçants. C'est lui qui a fait venir rabbi Löw à Prague. Il rendait aussi des énormes services à l'empereur Rudolf II.

Lors de son décès en 1601, Rudolf II a participé en personne à son enterrement. Dans le contexte d'époque c'était du jamais vu.

Revenez  jusqu'à l'Hôtel de ville juif et prenez à gauche la rue U starého hřbitova, continuez jusqu'à la synagogue Klaus du 17ème siècle, elle abrite l'exposition sur les traditions juives. A côté se trouve l'Ancienne salle de cérémonies du 16ème siècle du Vieux cimetière juif. Entre les des monuments vous pouvez voir quelques tombes du Vieux cimetière du 15ème siècle abritant sur plusieurs couches environ 12000 tombes. Parmi des personnes enterrées se trouvent aussi Mordechaj Maisel et Rabbi Löw. Le cimetière comme les autres synagogues fait partie du Musée Juif. Si vous restez plus  longtemps, n'hésitez pas à investir dans un billet d'entrée (14 € tout de même) et consacrez quelques heures pour une visite détaillée de plusieurs monuments juifs : Synagogue Maisel, Klaus, Pinkasa, Espagnole et bien sûr la synagogue Vieille - Nouvelle. Vous aurez aussi le droit d'entrer dans l'Ancienne salle des cérémonies, de visiter le Vieux cimetière  et de  vous recueillir sur les sépultures de Jehuda Ben Becalel dit Rabbi Löw et de Mordechaj Maisel.  Revenez dans la rue Maiselova et prenez à droite. Elle vous conduira jusqu'à la place Franz Kafka à l'entrée de la place de la Vielle Ville. Et pourquoi pas, si vous avez assez de moyens, allez goûter des spécialités juives dans la maison où vivait Rabbi Löw, au restaurant King Salomon. La maison se trouve dans la rue Široká  n° 55/8 à quelques dizaines de mètres de la place Kafka. Si non, prenez la rue à droite qui vous amènera à la station métro Staroměstská. Prenez le métro A, sortez à Museum et changer pour la ligne C.

Prague septembre 2014 - Vysehrad 5     Prague septembre 2014 - Vysehrad 7    Prague septembre 2014 - Vysehrad 19 - 1

Le métro C vous transportera à Vyšehrad. Sortez de la station en direction de Vyšehrad. Ce mythique château est souvent inconnu par les touristes. Et c'est bien dommage. Ce château a été fondé selon la tradition vers 700 par le prince Krok, un personnage légendaire de Bohême. Sa fille Libuše aurait prophétisé la construction du Château de Prague. C'est elle qui a épousé le premier Prémyslide et fondée ainsi la première dynastie régnante en Bohême. Aujourd'hui, on considère le Château de Prague antérieur à Vyšehrad. Une chose est certaine, cet endroit a été habité au 3ème millénaire avant Christ. Vyšehrad n'est plus un château fort comme au moyen âge. S'il reste quelques vestiges comme le bain de Libuše du 14ème siècle, qui est en réalité la ruine d'une ancienne tour de garde, la rotonde Saint Martin du 11ème siècle et les restes d'un pont romain ,ils ne ressemblent que très peu au château de résidence des princes et certains rois de Bohême. Vous rentrerez par la porte Táborská, bâtie en 1640. Allez tout droit, vous tomberez sur la rotonde Saint Martin. Après sa visite prenez la rue à gauche, celle qui se trouve juste avant d'arriver à la Rotonde. Cette rue vous amènera dans le parc où se dressent 4 statues. Son auteur est Josef Václav Myslbek. Elles représentent : Záboj et Slavoj les mythiques héros de la lutte contre les envahisseurs de la Bohême, Přemysl et Libuše, Ctirad a Šárka, des héros de la légende sur la guerre des filles, et Lumír et píseň (Lumír et chanson). Lumír a été un légendaire chanteur tchèque. A droite s'élève la basilique Saints Pierre et Paul. Cette église d'origine  romane du 11ème siècle fondé par Vratislav II (1033 - 1092) a été transformée sous Charles IV en construction gothique. Malheureusement de cette construction ne restent que deux nefs latérales Au 19ème siècle l'église a subi un remaniement baroque et une reconstruction néo-gothique. L'entrée de la basilique est payante, elle coûte un peu plus d'un euro.    

Le cimetière accolé à l'église abrite les dépouilles des grands acteurs pragois et tchèque de la culture, des sciences, de la politique et de la vie sociale. On peut le comparer avec le Père Lachaise à Paris.

Prague 2013 - 52     Prague 2013 - 9     Prague septembre 2014 - Premysl a Libuse

 

Vyšehrad c'est aussi de très belles vues sur la ville de Prague. Prenez le temps de vous promener sur les sentiers des remparts. Surtout par le temps ensoleillé  

vous serez émerveillés de la beauté de la ville.

Avec Vyšehrad se termine ma proposition de la visite.

Bon voyage. 

template joomlatemplate joomla gratuit
2017  lkral   globbers joomla templates